“L’État chez lui, l’Église chez elle”

Communiqué du Grand Orient de France

« L’État chez lui, l’Église chez elle ».

Ces mots prononcés par Victor Hugo le 14 janvier 1850 à la Chambre des députés, rappellent que la séparation des Églises et de l’État est la condition irréfragable de la liberté absolue de conscience, clé de voute de la laïcité républicaine française, principe constitutionnel de notre République.
Par ses deux premiers articles, la loi du 9 décembre 1905 fonde, structure et détermine l’organisation laïque de la République.
Elle dit dans son Article deux : « La République ne reconnaît, ne salarie, ne subventionne aucun culte. »

En participant à la Conférence nationale des Évêques de France et en y déclarant vouloir « réparer le lien entre l’Église et l’État », le Président de la République s’exonère de la loi commune en vigueur.
L’affranchissement du respect de la loi de Séparation de 1905 et de la Constitution fait le lit du retour du cléricalisme, soit l’implication du religieux dans le politique.

Le Grand Orient de France souligne qu’en agissant ainsi, le Président de la République réintroduit les Églises dans le champ politique en contradiction avec l’esprit comme la lettre de l’idée laïque de la République.
Le recul de la laïcité républicaine française, née d’un processus émancipateur exemplaire qui la distingue des autres formes de sécularisation, traduirait une vision passéiste et rétrograde de la société, contraire à la philosophie des Lumières.

Le Grand Orient de France appelle à la plus grande vigilance devant le risque que s’installe au plus haut niveau de l’État un retour aux anciennes pratiques du cléricalisme et avec elles, la remise en cause de l’égalité républicaine et l’émergence de communautarismes brisant le pacte républicain national. L’égalité des droits de tous les citoyens quelles que soient leurs origines ou leurs religions est un principe fondamental de la République, une et indivisible, laïque, démocratique et sociale.

Dans des temps de mutation et d’inquiétude, toute brèche dans la loi de Séparation des Églises et de l’État participe à la déconstruction de l’édifice laïque républicain, d’autant plus quand elle se produit au plus haut niveau de l’État.
Face aux nouveaux dangers auxquels doit faire face notre République, la laïcité républicaine est le ciment de notre société, elle en est aussi le rempart contre les totalitarismes et les obscurantismes.

En conséquence, mesurant la portée de cette grave entorse au principe républicain de laïcité, le Grand Orient de France demande solennellement et avec la plus grande fermeté au Président de la République de revenir sans ambigüité sur cette réintroduction inacceptable du cléricalisme dans la République, et de faire sienne la phrase de Victor Hugo, « L’État chez lui, l’Église chez elle ».

Le 10 avril 2018

Publié dans Actualité, Media, Obédiences, Sociétal | Laisser un commentaire

Le temple: un lieu, un symbole

Je vous invite à écouter cette émission “Divers aspects de la pensée contemporaine” de France Culture sur la symbolique du temple par un Frère de la Grande Loge de France

Publié dans Media, Rituel, Symbole | Laisser un commentaire

LA CONSCIENCE HUMANISTE PROPRE AUX MACONS, EST-ELLE ECOLOGIQUE ?

Télécharger (PDF, 59KB)

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Chapitre 2 – Le Grand Orient de France, une institution humaniste, une fédération de loges

Publié dans Actualité, Histoire, Media, Obédiences, Vidéo | Laisser un commentaire

Chapitre 1 Trois siècle d’histoire

Publié dans Histoire, Media, Obédiences, Vidéo | Laisser un commentaire

Vœux 2018 de Philippe FOUSSIER, Grand Maître du Grand Orient de France

Vœux 2018 de Philippe FOUSSIER, Grand Maître du Grand Orient de France

Vœux du VGM du GODF

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

La vertu unit ce que la mort ne peut séparer.

La vertu unit ce que la mort ne peut séparer.
Quand je partirais dans le lointain
éloignée de cette foule d’humains
Je m’en irais sans presque  rien…
ni biens  matériels, ni richesse
mais le cœur plein d’allégresse
Ni vêtements, ni chaussures
Seul l’amour pour unique parure
Celui que j’ai donné … celui que j’ai reçu
Je laisse tomber l’ armure

et je ne dirais plus jamais

Alors que mes paupières se fermaient

Ah mon Dieu….  si  j’avais su….
Conjuguer le verbe être
uniquement au présent
car nous vivons
et nous mourrons
dans une simple suite d’ instants
Passé et futur loin de ma fenêtre
Supprimer le verbe avoir
de mon  petit  répertoire
Pas de bijoux qui scintillent
derrière une lentille grossissant
les traits les plus avilissant
Vulgaires façades de pacotille
Je partirais riche de ce que la vie m’a offert…
Des partages, des fou rires
Des regards …des sourires
Il n’y a pas d’enfer…
hormis celui que nous construisons
Barreaux de chairs, barreaux de fer
Je pars, je retourne à la maison
J’emporte avec moi
des matins de caresses
des regards de tendresse
 C’est mon cœur, c’est mon âme qui flamboient
J’ai été ..Je suis et je serais
là haut…. dans la voûte étoilée
Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Commémoration de l’adoption de la convention internationale sur la protection des droits de tous les travailleurs migrants

On commémore aujourd’hui l’adoption de la Convention internationale sur la protection des droits de tous les travailleurs migrants du 18 décembre 1990. Ce traité est-il un bon outil pour faire respecter les droits des migrants ? Pourquoi l’Union Européenne n’a-t-elle pas ratifié cette convention ?

Aucun pays membre de l’Union européenne n’a ratifié cette convention, entrée en vigueur en 2003…

C’est parait-il un des secrets les mieux gardés de l’ONU : la convention sur la protection des droits des travailleurs migrants et des membres de leur famille. Elle date du 18 décembre 1990, et c’est justement elle que les Nations Unies commémorent en cette journée internationale des migrants. Le texte, très complet, pourrait (et devrait) avoir la même notoriété que, par exemple, la convention sur les droits de l’enfant. Il n’en est rien : rares sont ceux qui en ont déjà entendu parler.

C’est le cas en Europe. Et pour cause : aucun pays membre de l’Union européenne n’a ratifié cette convention, entrée en vigueur en 2003. Une absence étonnante, dans la mesure où l’Europe est en général plutôt volontariste lorsqu’il s’agit de revendiquer la défense des droits fondamentaux.

A l’époque de l’élaboration du texte, l’argument avancé était que les législations nationales et communautaire étaient déjà suffisamment protectrices pour ne pas avoir besoin d’en rajouter. Aujourd’hui, ce serait plutôt le contraire : les Européens, divisés sur les questions migratoires, ont tendance à renationaliser cette question, et, pour certains, à durcir leur politique.

’L’Europe doit-elle signer la convention de l’ONU sur les migrants ?’’

Liens

Articles

Le Journal de 20h de TF1 du 23 novembre 1978 sur les travailleurs immigrés. (INA)

Publié dans Actualité, Media, Sociétal | Laisser un commentaire

Philippe Foussier, le grand Maitre du Grand Orient de France a accepté de raconter ce qu’est la Franc-maçonnerie

Sur la chaine “Indécis” Philippe Foussier répond aux questions

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Perles d’App:.

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire