Comment traiter de façon maçonnique un sujet d’actualité

L’actualité traitée par un F:.Maçon, en quoi se distingue-t-elle de la manière de faire d’un profane ? Est-ce une revue de presse exhaustive et la plus objective possible, une réflexion personnelle qui prendrait appui sur nos acquis et expériences, un parti pris engagé et particulier pour susciter la réflexion et les échanges ?

Sans doute un peu de tout ça et pas uniquement ça.

Qu’est-ce qui fait la particularité de notre regard de F:.Maçon sur l’actualité ?

En intitulant notre planche, comment traiter de façon maçonnique les questions d’actualité, nous allons essayer d’explorer quelques pistes de réflexion afin de relier ce qui n’est séparé que de façon formelle et qui fait partie d’une même et unique façon de suivre le chemin que nous empruntons ensemble, soit en partant du symbole soit en partant de l’actualité, pour arriver au but poursuivi : la recherche de la vérité, l’étude de la morale et la pratique de la solidarité, la construction du temple, intérieur et extérieur.

Cette recherche se fonde sur les principes que nous affirmons à chaque ouverture de travaux. Ce sont sur ces bases, sur ces fondations que nous bâtissons.

Trois parties pour étayer nos réflexions.

  1. Les éléments et outils profanes à prendre en considération pour aborder un sujet d’actualité
  2. La grille de lecture que nous propose la Maçonnerie à travers ses symboles et valeurs
  3. Comment ces deux approches conjuguées me permettent de construire une pensée personnelle maçonnique, de m’améliorer et de participer à la construction du temple
  1. Les éléments et outils profanes à prendre en considération pour aborder un sujet d’actualité

L’actualité nous conduit à présenter des raisonnements ou faits au service de valeurs à faire admettre, à renforcer ou à récuser. D’emblée notre opinion est faite, nous situons le blanc et le noir, l’ombre et la lumière. La planche d’actualité c’est l’occasion d’aller au delà de cette impression première

Nous nous efforcerons de cerner les émotions suscitées par le fait en question au travers d’une grille de lieux communs (les topoïs), d’interroger les valeurs sur lesquelles nous nous appuyons plus ou moins explicitement pour juger un fait (comme le bien /le mal, la force/la faiblesse, le vrai/le faux, le beau/le laid…) c’est la qualification axiologique des faits.

Corrélativement, nous devons interpréter le fait en question dans la mesure où les valeurs auxquelles nous nous référons ne sont pas isolées mais s’insèrent dans un système conceptuel plus ou moins élaboré qui propose une vision du monde cohérente. Nous pourrons à ce niveau là construire des points de vue différents : ainsi l’explosion d’une voiture piégée pourra être axiologiquement qualifiée de barbarie, de lâcheté, au nom de valeurs éthiques comme le respect ou au contraire de bon moyen de lutte pour les opprimés au nom de valeurs pragmatiques (la fin justifie les moyens).

Enfin, mais l’ordre des opérations peut varier suivant le fait analysé, il nous faudra problématiser, repérer l’implicite, c’est à dire d’une part transformer une affirmation en question, interroger les représentations toutes faites, ce qui semble aller de soi, et d’autre part mettre au jour les présupposés de toute assertion péremptoire. L’énoncé : « Paul a enfin parlé » présuppose que pour des raisons que nous pouvons questionner Paul ne le pouvait pas auparavant.

Cerner les émotions, interpréter, problématiser,

  1. La grille de lecture que nous propose la Maçonnerie à travers ses symboles et valeurs
  • Symboliser c’est tenter de comprendre le réel en profondeur. C’est une approche de la réalité par d’autres voies. C’est une invitation à découvrir, à comprendre, à méditer.

Partir du symbole pour appréhender la réalité est la démarche commune à la maçonnerie. C’est la planche sur les symboles qui nous y invite. Faire l’inverse, partir de la réalité, l’actualité, et utiliser les symboles pour mieux la comprendre est un exercice plus complexe que nous nous proposons d’approcher.

Pour y parvenir nous allons dans un premier temps distinguer parmi les outils symboliques ceux qui nous permettent de façonner notre pierre brute.

C’est la connaissance de nos outils et  leur utilisation qui nous permettra de choisir parmi ceux ci, celui ou ceux qui sont le plus adaptés pour tenter de répondre aux questions, aux problématiques qui résultent de notre analyse profane.

  • Actifs ou passifs, ces outils ont des fonctions dans la construction de l’édifice : tracer puis façonner et enfin poser.
  • Les outils symboliques suggèrent des significations philosophiques : droiture, justice, équité, recherche de la perfection, force, discernement, maîtrise, bienveillance, solidarité.

Comment s’inspirer de ces fonctions et de ces significations pour regarder l’actualité ?

  • Mesurer les faits d’actualité à l’aune de nos valeurs

Tout d‘abord nous irons visiter les valeurs maçonniques et préciser quelles sont-elles ?

La valeur c’est la capacité qu’a un objet, idée, chose ou personne de satisfaire un désir, un besoin ou une aspiration humaine. Et quand nous parlons des valeurs maçonniques nous faisons référence aux valeurs morales qui prescrivent des normes de conduite. Le maçon libre et conscient porte un jugement de valeur sur l’appréciation qualitative de la vérité, de la beauté d’une œuvre d’art ou sur la moralité d’un acte ou sur la malignité d’une action.

La Franc-Maçonnerie est porteuse de valeurs mais lesquelles ?. Faut-il se référer aux “Olds Charges”, aux Constitutions D’Anderson ou encore au discours de Ramsay ou à la constitution du G.O.D.F. ?

N’est-ce pas dans les rituels maçonniques que se trouvent les valeurs maçonniques : les trois lumières, Force, Sagesse et Beauté ou encore V.I.T.R.I.O.L. Ces valeurs nous introduisent dans ce qui fait la permanence maçonnique : le refus de la contingence et de l’immédiateté , notions qui devraient nous permettre de lire l’actualité sous un autre éclairage.

  1. Comment ces deux approches conjuguées me permettent de construire une pensée personnelle maçonnique, de m’améliorer et de participer à la construction du temple.

L‘actualité ainsi revisitée,  risque de devenir un objet d’étude fade et insipide si nous ne faisions pas un dernier effort pour dire  en quoi ce regard nous a permis de mieux voir, de nous améliorer et ainsi d’améliorer la société. Réincarner l’actualité pour lui donner vie et un sens, le notre.

Traiter de l’actualité, c’est parler de ma façon de regarder le monde.

Quels sont les éléments issus de ma démarche vis à vis de ce fait d’actualité qui me permettent d’aller plus loin, dans ma réflexion personnelle, dans mes engagements, dans mon questionnement ?

Quels changements ont provoqué ce regard maçonnique sur cette actualité, par rapport à moi même, ma position, ma vision du monde, de mon environnement ?

Cette partie est celle qui appartient à chacun de développer et de livrer à l’autre pour confrontation dans le respect et la confiance de nos tenues. C’est celle qui permet de se découvrir et de découvrir, de façonner sa pierre et de tenter de l’insérer dans l’édifice que nous construisons ensemble.

Conclusion

Les questions d’actualité ne sont intéressantes que pour la connaissance de l’homme, l’acquisition du sens de la diversité et de la relativité, de la précarité et de la difficulté à connaître les informations.

Elles aident à y voir clair en nous, à affiner notre jugement. L’esprit maç:. doit se rechercher au-delà des réponses, au niveau des interrogations critiques.

“Si on prend les conclusions de circonstance sur des questions d’actualité comme l’apport de l’ordre à la société moderne, cela occulte la fonction véritable d’un Ordre initiatique.”  Mourgues

 

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.