En savoir plus sur la 2° édition du Dictionnaire de la Laïcité.

Cette 2° édition du Dictionnaire de la Laïcité mérite la plus grande attention.

Augmentée, diversifiée mais toujours rigoureuse, elle aborde la question de l’évolution de la laïcité dans le temps et dans l’espace, développe le rôle joué par nombre de ses acteurs, reprécise sa dimension de projet émancipateur de la société.
Martine Cerf prés

ob_ad49a5_capture-d-ecran-2016-10-10-a-17-56

ente les nouveautés de cette 2° édition.
Cette édition 2 est en fait une édition 3. La deuxième, préparée pour 2013 n’avait pas vu le jour en raison de l’absorption des éditions Armand Colin par Dunod.

 En 5 ans, la laïcité a connu des changements considérables :

  • Fin du quinquennat Sarkozy qu’on peut qualifier d’anti laïque
  • Les années Hollande avec une volonté affirmée de laïcité pas toujours concrétisée, mais avec des avancées notables
  • Une scission de plus en plus visible entre partisans de l’affirmation de valeurs républicaines et de la laïcité et les partisans des accommodements et de la liberté religieuse.
  • L’apparition de fanatisme religieux plus ou moins visible dans d’autres religions
  • Des militants laïques assassinés et d’autres menacés
  • La multiplication des actions terroristes avec l’affichage d’un fanatisme religieux musulman

La Refondation de l’école avec l’introduction de la pédagogie de la laïcité

  •  Cette 2e édition est plus conséquente : 300 000 signes de plus, mais encore insuffisants compte tenu de ce que nous aurions aimé y mettre.

Une introduction de Jean-Louis Debré, qui a été président du Conseil constitutionnel pendant 9 ans et qui résume tout le positionnement du dictionnaire, sans que nous nous soyons concertés.

Une vingtaine d’auteurs supplémentaires, ce qui nous amène à 80 au total dont les plus connus :
Elie Barnavi
Jean-Louis Debré
Guillaume Lecointre, du muséum d’histoire naturelle
Henri Bartholomeeusen, président du centre d’action laïque belge
Guy Georges, ancien secrétaire général du SNI
Jean-Paul Scott, remarquable historien de la Laïcité
Patrick Kessel
des universitaires connus comme :
Jean-Philippe Schreiber, de l’ULB,
Willian Gasperini, de l’université de Strasbourg,
Agnès Perrin, de l’université de Montpellier

Un ouvrage plus centré sur sa forme de dictionnaire, avec ne partie introductive très restreinte et l’intégralité des articles sous forme d’entrées alphabétiques.

Le ton que nous avons voulu plus affirmé sur les valeurs républicaines, sans céder à la polémique.

Pédagogie de la Laïcité, charte de la Laïcité

Des ajouts d’articles que nous n’avions pas pu mettre dans la première édition :
accomodements, obscurantisme, défenseurs des droits, l’observatoire de la laïcité, traité de Lisbonne, Collectif laïque, sciences, des pays : Hongrie, Pologne, Sénégal, Togo et d’autres,
davantage d’associations laïques : les PEP, le CNAL, le CNAFAL, le HCI pour les rapports qu’il a produit, le Collectif laïque
Une chronologie de la laïcité de la Révolution française à nos jours déjà éditée dans “Ma liberté, c’est la laïcité” et complétée et qui montre les avancées et les reculs laïques dans toute cette période. Brouillage entre gauche et droite à partir de la V° République et les dernières lois laïques.
Une ambition
Cet ouvrage doit remplir comme le précédent sa vocation d’ouvrage de référence pour fixer les concepts de la Laïcité, rappeler son histoire et l’inscrire dans son devenir, montrer son rôle essentiel dans la préservation de la démocratie et des libertés.

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.