Les francs-maçons et la Commission européenne

Les francs-maçons et la Commission européenne

Par Géplu

La Commission européenne, en la personne de son premier Vice-Président Frans Timmerman, a reçu ce jeudi 30 juin dernier les représentants de 10 « organisations philosophiques et non confessionnelle de toute l’Europe » pour discuter de migration, les valeurs d’intégration et européenne : mettre les valeurs en action. Une réunion qui a eu lieu dans le cadre du dialogue permanent avec les églises, les religions, les organisations philosophiques et non confessionnelles, tel que défini par l’article 17 du traité de Lisbonne.

Frans Timmerman déclarant notamment : « En raison de leur engagement dans leurs communautés respectives, les organisations non confessionnelles sont parmi ceux qui peuvent fournir des idées concrètes pour faire avancer cette discussion. » La réunion a fourni une plate-forme pour discuter de trois questions principales : comment améliorer les politiques d’intégration ; la façon d’aborder la montée du populisme et de l’intolérance ; et, comment construire des sociétés plus solidaires.

Les 10 représentants invitées étaient :
Yvan Biefnot, Président de l’Association européenne pour la Libre Pensée
Andrzej Dominiczak, Président, polonais Humanist Association
Pierre Galand, Président de la Fédération Humaniste Européenne
Mme Nieves Bayo GALLEGO, Grand Maître de la Gran Logia simbólica Española
Marc Menschaert, président, Alliance Maçonnique Européenne, Grand Maître, Grand Orient de Belgique
Mme Nada Peratović, Président, Centre pour Courage Civil (Croatie)
Mme Yvette RAMON, Grand Maître de l’Ordre international de Co-maçonnerie, « Le Droit Humain »
Mme Régina TOUTIN, vice-président, Institut Maçonnique Européen, Grande Loge Féminine de France
Oscar de WANDEL, Grand Maître Grande Loge de Belgique
Frieder Otto WOLF, président, Humanistischen Verbandes Deutschlands (HVD)

On notera qu’aucune obédience française n’était représentée ( Yvette Ramon intervenant au nom de la Fédération Internationale du Droit Humain, et Régine Toutin de l’Institut Maçonnique Européen).

Toutefois, un séminaire de dialogue organisé aussi par la Commission européenne avait eu lieu le 1er. juin sur le thème Faire face aux crises européennes : réfugiés, intolérance, place de la jeunesse, dans lequel étaient invités des représentants du groupe COMALACE, de l’Alliance Maçonnique Européenne (AME), et de diverses obédiences françaises, dont le Droit Humain, le GODF et la GLMU.

Rappelons enfin que dans le cadre de la présence de la franc-maçonnerie dans les instances internationales (où longtemps seules les Eglises étaient représentées), le CLIPSAS est maintenant membre du Conseil économique et social des Nations unies, ECOSOC.

Ce contenu a été publié dans Actualité. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.