Prix de la Laïcité 2016

Communiqué du Comité Laïcité République (CLR) sur la remis des prix de la Laïcité 2016 à Maryam Namazie, Malek Boutih et Étienne-Émile Baulieu

Les prix annuels de la laïcité ont été remis hier, dans le grand salon de l’Hôtel de Ville de Paris, par le président du Jury, Joseph Macé-Scaron, directeur de l’hebdomadaire Marianne, et Patrick Kessel, président du Comité Laïcité République, en présence de M. le Premier ministre, Manclruel Valls, et de M. Bruno Julliard, premier adjoint à la maire de Paris, Anne Hidalgo, qu’il représentait.

Maryam Namazie, scientifique iranienne et militante de la laïcité et des droits des femmes, a reçu le Prix international pour son action sans relâche. Elle a enthousiasmé le parterre par sa verve, sa fermeté et sa vision universaliste de la laïcité, meilleure protection contre les diktats obscurantistes.
Malek Boutih, député de l’Essonne, a reçu le Prix national pour son combat pour l’émancipation et la liberté des individus dans les quartiers que les extrémistes islamistes tentent d’investir. Un tonnerre d’applaudissement a conclu son intervention dynamique et optimiste, nous rappelant que cette rage intégriste n’est que le symptôme de la perte d’influence mondiale des obscurantistes sur les individus.

Enfin, le Professeur Baulieu, œuvrant hier pour la liberté et l’indépendance sexuelle des femmes, aujourd’hui pour la santé des personnes âgées, nous a rappelé dans un discours profond et d’une grande pertinence qu’il ne peut y avoir de progrès humain sans liberté et sans éthique scientifiques et que la laïcité est le meilleur garant de ces principes.

Le président du Jury, Joseph Macé-Scaron, ému aux larmes, a rappelé que son ami Tignous était tombé sous les balles des barbares et que le prix de la laïcité était l’une des réponses les plus dignes que l’on pouvait apporter à cette haine des autres et de soi.

Le président du CLR, Patrick Kessel, a esquissé l’image d’une laïcité en mouvement face à ses ennemis et adversaires et a, lui aussi, rendu un hommage vibrant à Charb, ancien président du jury (en 2012), dont le père était présent dans la salle, pour marquer la fidélité de tous à ses combats, soutenu par les membres de Charlie, eux aussi assis dans les premiers rangs.

Le Premier ministre, Manuel Valls, a conclu cette belle manifestation en rappelant que notre République est laïque, qu’elle est généreuse avec tous ses enfants et que sa position personnelle n’a pas varié ; la laïcité est le fondement de notre vie en commun et de l’intégration républicaine.

Près de 850 personnes s’étaient inscrites hier pour accompagner les lauréats et les honorer, élus, présidents et dignitaires des associations humanistes, combattants et combattantes laïques et féministes, grand public…

Et aussi, de nombreux officiers de sécurité, protégeant ces hommes et ces femmes contre la haine mortelle des intégrismes. Souvenons-nous que dans la République laïque de 2016, ce n’est pas la laïcité qui tue, mais ses ennemis et que les défenseurs de ce principe fondateur de notre Nation sont ceux qui sont menacés.

Comité Laïcité République – le 3 novembre 2016.

Ce contenu a été publié dans Actualité, Livre, Media. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire